Une simple prise de sang pour détecter le cancer, c'est possible !

ISET : Dépister le cancer avec un simple test sanguin – partie 1

Pour marquer le mois d’« Octobre Rose », Happy-50plus vous propose cette semaine un article en 2 parties sur ISET -le test sanguin pour dépister précocement le cancer, une maladie qui touche de plus en plus d’habitants de Tahiti et des îles.

En Polynésie française comme ailleurs, la crainte des maladies graves est toujours présente chez les seniors. Parmi ces maladies, le cancer vient en tête des préoccupations. On n’insistera jamais assez sur l’importance du dépistage précoce pour éviter que le cancer devienne fatal. Les résultats et l’analyse peuvent mettre un temps précieux à aboutir à un diagnostic alors qu’il est important d’être prévenu le plus tôt possible.

Pr Patrizia Paterlini-Bréchot, fondatrice de la société qui a créé le test ISET (isolement par taille des cellules tumorales), pourrait bien avoir réglé le problème puisque le test mis au point par son équipe permettrait de dépister le cancer avec un simple test sanguin.

Voyons quelles sont les implications de cette découverte.

La technologie ISET, qu’est-ce que c’est ?

ISET est une technologie brevetée qui met à profit les dernières innovations en matière de recherche biomédicale. Grâce à cette technologie, les cellules rares circulantes, y compris les cellules tumorales circulantes, peuvent être extraites du sang et maintenues intactes. Elles peuvent ainsi être analysées de toutes les manières et fournir des informations précieuses sur leur état.

Il suffit donc d’une prise de sang indolore pour arriver à détecter de nombreux types de cancer solide, entre autres le cancer de la prostate, le cancer du poumon, le cancer du sein, ou encore le cancer du foie.

Une avancée révolutionnaire

Cette importante découverte de la cancérologue française commence à être commercialisée. La simplicité de la procédure représente un progrès considérable. Il est donc devenu possible de détecter une invasion tumorale au tout début du stade de la maladie. Si les cellules n’ont pas le temps de muter, il sera plus facile d’arrêter la progression de la maladie. Des tests menés sur des animaux avaient auparavant révélé que la tumeur primitive circule dans le sang longtemps avant de créer des effets néfastes.

Ces essais menés à Nice auprès de patients à risque confirment la fiabilité d’ISET. Des fumeurs atteints de bronchopathie ont été suivis pendant six ans. Cinq d’entre eux avaient dans leur sang des cellules tumorales qui ont été dépistées de manière précoce. Le cancer du poumon n’était alors pas encore visible par radiologie. Ces patients ont donc pu être sauvés grâce à une opération pratiquée à temps.

Il serait aussi possible de gagner du temps en détectant, une fois le test appliqué, de quel organe proviennent les cellules tumorales après un examen plus approfondi. L’alarme aura été donnée à temps.

Des tests pour tous

Bien entendu, les personnes à risque seront les premières à profiter des avantages de ce test. Mais on peut aussi l’appliquer à des patients déjà opérés et qui sont en rémission. Ceci permettrait bien sûr de s’assurer que le cancer ne récidive pas. Ce serait aussi un moyen d’adapter les traitements et d’en vérifier rapidement les effets.

Le résultat de nombreuses années de recherche

Pr Patrizia Paterlini-Bréchot et son équipe travaillent sur le sujet depuis une vingtaine d’années déjà. Le test est le résultat d’un travail persévérant couronné de succès. En découvrant les cellules tumorales dans le sang des animaux avant la manifestation des maladies, ils en ont naturellement conclu que le même processus se produisait chez l’être humain.

Il restait à mettre au point le test le plus sensible possible. Il fallait aussi s’assurer qu’il puisse être mené sans risque d’erreur, la conclusion étant trop lourde de signification. Une fois le test créé, il a été validé à de nombreuses reprises par des autorités en la matière. Les résultats permettent de conclure qu’il est temps de passer à la phase de commercialisation de l’ISET et de le rendre accessible au plus grand nombre.

♥ En partageant cet article sur vos réseaux sociaux, vous aidez un proche ou une amie à en savoir plus sur ce nouveau mode de dépistage du cancer. Merci pour votre soutien ♥

Ne manquez pas de lire la suite de cet article  ⇒ ISET – Partie 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page

GRATUIT

 

10 méthodes

pour perdre du

poids après 50 ans

Entrez votre email

et téléchargez votre guide  gratuit !

TOUT DE SUITE !

GRATUIT

10 Méthodes pour perdre

du poids après 50 ans

295 Partages
Partagez295
Tweetez
Partagez
Enregistrer