Rejoignez-nous

Teave Chaumette, une présidente engagée contre l’Alzheimer

Teave Chaumette, une présidente engagée contre l’Alzheimer
De gauche à droite : Teave Chaumette, présidente de Polynésie Alzheimer, et Aniata, secrétaire.

Santé

Teave Chaumette, une présidente engagée contre l’Alzheimer

Préc1 sur 4
Utilisez vos touches ← → (flèches) pour naviguer

La maladie d’Alzheimer  cause de nombreux problèmes pour les familles qui doivent composer avec le changement de personnalité de leur proche sans savoir comment réagir. La maladie est tout aussi présente en Polynésie française, mais il reste beaucoup de cas à détecter. Depuis le 1er octobre 2013, il existe à l’hôpital de Taaone un Centre Mémoire pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées et permettre aux matahiapo (personne âgée, aîné, senior) de vivre dignement leur vieillesse.

Teave Chaumette, présidente de l’association Polynésie Alzheimer, nous dresse un portrait de la situation en Polynésie française.

Alzheimer – Cohabiter avec la maladie

Teave Chaumette est présidente de l’association Polynésie Alzheimer depuis octobre 2014. L’association est née sous l’impulsion du maire d’Arue Philippe SCHYLE. Elle-même en charge de sa mère affectée par cette maladie, Teave CHAUMETTE s’est vue proposer le poste. Elle vit depuis plus de 10 ans toutes les difficultés que les proches doivent affronter, ce qui l’a incitée à s’impliquer davantage pour venir en aide aux familles aux prises avec les mêmes difficultés. Elle a songé : « Allez ! Pourquoi pas ? On va voir… »

L’année où l’association a commencé à mettre en place des formations a représenté une grande aide pour elle-même et sa mère. Elle sentait que la tâche était prenante, physiquement mais surtout moralement. Tout s’est mis en ordre par la suite. La mère de Teave Chaumette vit avec elle à la maison et toutes les deux cohabitent bien avec la maladie, alors qu’auparavant c’était plutôt une « charge ». Elles prennent leur café ensemble le matin et dînent ensemble le soir.

La mère de Teave Chaumette est toujours en vie et la situation est bien gérée. Si, dans certains cas, la prise de médicaments est nécessaire, la présidente de l’association a choisi pour sa mère de les éviter et de s’ajuster aux situations, entre autres pour combattre l’anxiété. Les personnes atteintes par la maladie ne retrouvent plus leurs affaires. Tout ce qui n’est pas placé à leur vue n’existe pas : « Un jour, ma mère m’a dit qu’elle n’avait plus de linge ». Il a suffi d’ouvrir le placard pour qu’elle constate, à sa surprise, qu’elle avait tous les vêtements qu’il lui fallait.

Les années ont aussi montré à Teave Chaumette comment interagir avec la personne malade. Comme les matahiapo atteints arrivent difficilement à faire des choix, il faut éviter de leur donner trop de choix. Par exemple, au lieu de demander si le malade veut du thé, du café ou autres, il vaut mieux offrir directement le café, puis le thé si refus du premier, et ainsi de suite. Avec les années, on apprend aussi qu’il faut éviter de les contrarier et faire preuve de souplesse.

Préc1 sur 4
Utilisez vos touches ← → (flèches) pour naviguer

Commentaires Facebook

57 ans, retraité, geek, auteur et éditeur des sites plusminceplusjeune.org et happy-50plus.com, infopreneur

Cliquer pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles dans Santé

Publicité

J’aime Happy-50plus vite je m’abonne

Happy-50plus le site des jeunes seniors heureux
Haut