Rejoignez-nous

Savourons la vie après 50 ans

Chimio – Atténuer les troubles du goût et de l’odorat

Diminuer la saveur métallique stimulée par la chimiothérapie, est-ce possible ?

Santé

Chimio – Atténuer les troubles du goût et de l’odorat

La chimiothérapie cause beaucoup de désagréments. Parmi les plus importants, on compte la perte des sens du goût et de l’odorat. La perte de l’efficacité de ces sens devient vite très déprimante. Elle peut même mener à l’anorexie et ainsi compliquer sérieusement le processus de récupération. Il y a maintenant moyen de régler ce problème causé par la chimio. Des chercheurs ont obtenu des résultats encourageants.

Faisons le point sur cette découverte.

La lactoferrine

Une étude publiée dans la revue Food & Function montre que la lactoferrine, une protéine bioactive présente dans le lait et la salive, peut être utilisée pour un traitement combattant les troubles du goût et de l’odorat. Des millions de patients en traitement contre le cancer pourraient être soulagés immédiatement, alors que les effets diminuaient jusque-là seulement à la fin des traitements.

Diminuer la saveur métallique stimulée par la chimiothérapie, est-ce possible ?

Le symptôme le plus couramment évoqué chez les patients qui suivent un traitement de chimiothérapie est un arrière-goût métallique constant, peu importe la nourriture consommée. L’arrière-goût se fait aussi sentir entre les repas. La durée de ces désagréments varie. Pour certains, cela ne dure que quelques heures, alors que pour d’autres, les troubles peuvent durer des semaines et même des mois après les traitements.

Des suppléments à base de lactoferrine

En prenant des suppléments à base de lactoferrine, les patients auraient toutes les chances d’être soulagés d’une manière naturelle. Cette protéine provoque en effet des changements dans les profils protéiques salivaires des personnes sous traitement. Les papilles gustatives et l’odorat profiteraient de ce changement. Les patients seraient donc plus aptes à s’alimenter correctement pour mieux récupérer.

Diminuer la saveur métallique stimulée par la chimiothérapie, est-ce possible ?

Les recherches menées visent entre autres à développer des biomarqueurs ciblés qui amélioreraient la qualité de vie pendant le traitement de chimiothérapie. La lactoferrine est connue depuis longtemps pour ses propriétés bénéfiques. Ses propriétés immunitaires ne constituent pas un secret, mais on connaît encore mal dans quelle mesure elle peut agir sur les protéines salivaires.

Les premiers résultats semblent démontrer que les patients retrouvent peu à peu le sens de l’odorat et du goût et sont moins sujets à vivre une dépression. Ils veillent donc davantage sur leur santé et sur leur alimentation et améliorent ainsi leurs chances de guérison.

 

Portez-vous bien. Mangez moins gras, moins sucré, et moins salé, et faites du sport !

Merci de nous soutenir en partageant cet article sur Facebook 😉 

Commentaires Facebook

L'expérience de chacun est le trésor de tous - citation de Gérard De Nerval

2 Commentaires

2 Comments

  1. HOATUA LUIZA

    21 janvier 2019 à 07:03

    Ralph tu as 58 ans tous les ans quel est ton secret à part manger ci manger çà bouger ? Merci pour les messages inspirants ! Faaitoito

    • Ralph

      21 janvier 2019 à 19:23

      Bonne année Luiza, plein de bonnes choses, une bonne santé surtout.

      Pas de secret. Comme tu dis : manger sainement, faire de l’exercice, garder un lien social et rester curieux.

      Mes résolutions cette année ? : La même chose mais encore mieux : un peu plus de bio par exemple ?

      Bonne semaine

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles dans Santé

Haut