Utilisée dans le protocole Raoult, l’Ivermectine est-il le seul traitement covid médical ?

Ivermectine, un traitement expérimental efficace contre la covid-19 ?

La pandémie de la covid a plongé la planète entière dans une situation aussi chaotique que confuse. Elle a complètement bouleversé le quotidien de bon nombre d’habitants, toutes couches sociales confondues. Les pays en ont beaucoup souffert, de nombreuses vies ont été perdues, et l’économie est entièrement bouleversée.

Avec plus de 4,5 millions de décès enregistrés dans le monde, il devient pressant de proposer un remède, ou au moins un traitement médical préventif contre la Covid.

L’Ivermectine serait-elle la solution ?

Découverte de la maladie à Coronavirus 2019

Voilà près de vingt-deux mois que la planète est confrontée à la pandémie de covid19. Des mois marqués au fer rouge par la peur et l’anxiété d’être contaminé par ce virus mortel.

Jusqu’ici inconnus, ce nouveau virus et cette maladie auraient fait leur apparition en Chine en décembre 2019. Néanmoins, il semble encore difficile de confirmer qu’elle est originaire de Chine. Même si cette hypothèse est souvent privilégiée. On pense que les premiers individus atteints par ce virus se sont rendus au marché de la ville de Wuhan en Chine. D’où sa présomption d’origine chinoise.

C’est quoi la covid-19 ?

C’est une maladie infectieuse qui se transmet de façon très rapide. Elle est causée par le  Coronavirus appelé SARS-CoV-2 découvert au début de la pandémie.

Malgré les importants efforts déployés par les gouvernements, la pandémie perdure de manière cyclique. En collaboration avec des experts virologues, les ONG -à l’instar de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), s’engagent à élargir les études scientifiques sur ce virus.

Comment se manifeste-t-elle ?

Les avis sur ses symptômes sont nombreux. Elle peut affecter les gens de différentes manières. La majorité des personnes infectées par le virus Sars-Cov-2 présentent des signes comme la fièvre, une grande fatigue, des maux de gorge, la diarrhée. Et aussi une perte de l’odorat et du goût, une toux, des courbatures, ou une insuffisance respiratoire. Les statistiques démontrent qu’elle s’attaque davantage aux personnes âgées présentant des comorbidités. Notamment le diabète, l’obésité, le cancer, les maladies cardiovasculaires, les pathologies respiratoires, l’insuffisance rénale. Ou encore les troubles hépatiques chroniques, l’immunodépression acquise ou congénitale, les affections neurologiques et les troubles psychiatriques.

Sa propagation

De l’Asie à l’Afrique, le virus s’est progressivement propagé dans le monde avec des dégâts inestimables. Aucun continent n’a été épargné, même si le continent africain semblerait être le moins touché. Cette situation pousse les gouvernants à prendre les mesures sanitaires nécessaires.

Utilisée dans le protocole Raoult, l’Ivermectine est-il le seul traitement covid médical ?

Une couverture vaccinale contre le virus a été mise en œuvre dans presque tous les pays. Des mesures de sécurité et d’hygiène ont été imposées. Désormais se laver les mains régulièrement, porter le masque chirurgical dans les espaces publics, et respecter les distanciations sociales font partie du quotidien. Avec l’arrivée du variant Delta, le virus se répand très rapidement. Dans un souci de limiter les risques d’infection, d’autres méthodes de protection ont été développées. De la distanciation physique au couvre-feu, on est passé à la quatorzaine, au confinement total, et à la fermeture des frontières.

Jamais moment n’a été aussi stressant pour la quasi majorité des populations. La plupart des secteurs économiques et culturels ont été fermées à intermittence, causant des dépôts de bilan pour certains.

Face à sa propagation très rapide, certains médecins ne sont pas restés les bras croisés. En plus de la vaccination et des gestes barrières, des traitements contre le Sars-cov-2 ont également été recommandés. C’est d’ailleurs dans cette perspective que certains soutiennent l’utilisation de l’Ivermectine comme moyen pour guérir de la maladie, ou du moins d’éviter les symptômes graves.

L’Ivermectine, sa présentation

Malgré l’absence d’autorisation de mise sur le marché, l’Ivermectine est vendu sous ordonnance par les pharmaciens. Ce traitement expérimental contre la Covid-19 est habituellement employé dans le traitement antiparasitaire des animaux. Pour autant, il sert également dans la médication contre la gale chez l’homme. Il trouve sa plus grande particularité dans son prix abordable. Associé à l’Azitromicine et au zinc dans le protocole Raoult, cet antiparasitaire est vu comme un remède efficace contre le Coronavirus. Il fait ainsi l’objet de plusieurs analyses et études pour vérifier cette thèse.

Les avis d’experts quant à son utilisation dans cette lutte contre la pandémie sont mitigés. Pendant que l’OMS condamne son utilisation, l’Inde et certains pays d’Amérique latine soutiennent la thèse du professeur Raoult.

Qui sont ses défenseurs ?

Parmi les défenseurs de ce traitement à l’Ivermectine, on trouve des figures politiques. François Asselineau, -président de l’Union Populaire Républicaine (UPR),  soutient que son utilisation serait une aide pour lutter contre la maladie. Il n’est pas le seul à l’affirmer. D’autres politiciens à l’instar de  Florian Philippot, ou Nicolas Dupont-Aignan s’inscrivent dans cette même revendication. Ils ont d’ailleurs relayé sur leur compte Twitter le hashtag #BebraveWHO sur ce réseau social. Ce hashtag -qui se traduit  « Ayez du courage OMS », vise à amener l’ONG à autoriser l’utilisation de ce traitement covid.

Sur quels arguments s’appuient-ils ?

Avant d’autoriser son utilisation, il est impératif de s’assurer par des investigations scientifiques sur l’Ivermectine qu’il contribue à réduire la mortalité entraînée par le virus. Pour se faire, des études sont menées. Et parmi celles-ci, certaines auraient bel et bien conclu que le médicament est efficace contre la covid19. Ainsi, ceux qui défendent l’utilisation de l’Ivermectine s’appuient en général sur ces tests. Parallèlement, d’autres études révèlent que ce médicament n’a pas un effet notable sur la maladie, pour ne pas dire n’a aucun effet réel. Qui détient la vérité ?

Quel est l’avis des autorités sanitaires ?

D’après le magazine « Le Monde », la plupart des experts de la santé ont recommandé de ne pas utiliser l’Ivermectine contre la covid19. Ainsi, dans un communiqué en date du 31 mars 2021, l’OMS affirme que « les preuves actuelles sur l’utilisation de l’Ivermectine pour traiter les patients atteints de la Covid-19 ne sont pas concluantes ». En l’absence d’éléments probants, et « jusqu’à ce que davantage de données soient disponibles », elle recommande que « le médicament ne soit utilisé que dans le cadre d’essais cliniques ».

En outre, l’Agence européenne des médicaments (AEM) s’inscrit dans cette même logique et déconseille elle aussi, « l’utilisation de l’Ivermectine pour la prévention ou le traitement de la Covid en dehors des essais cliniques randomisés ».

La fin de la pandémie est encore improbable

Depuis sa première apparition, elle n’a pas fini de faire des ravages. Toutefois -selon les spécialistes de santé, sa courbe de croissance semble être en baisse.

À l’approche de la fin d’année 2021, et à chaque fois qu’on a l’impression d’atteindre la fin de ce calvaire, une nouvelle vague surgit. Même si les autorités sanitaires rassurent la population sur une régression du phénomène, la fin est encore improbable.

Sources :

Attenuation of clinical and immunological outcomes during SARS-CoV-2 infection by ivermectin, EMBO Molecular Medicine, 25 juin 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page

GRATUIT

 

10 méthodes

pour perdre du

poids après 50 ans

Entrez votre email

et téléchargez votre guide  gratuit !

TOUT DE SUITE !

GRATUIT

10 Méthodes pour perdre

du poids après 50 ans

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer