L'huile de coco serait-elle nocive pour notre santé ? Enquête sur cette rumeur confuse.

L’huile de coco : pas si bonne pour la santé ?

Fin juin dernier, l’American Heart Association (AHA) a alerté l’opinion publique sur les risques liés à l’utilisation quotidienne en cuisine d’huile de coco en raison de la présence de graisses saturées. Selon cette corporation américaine de cardiologues, non seulement l’huile de coco ne serait pas si bonne pour la santé, mais sa consommation comporterait même des risques pour la santé, surtout sur le plan cardiovasculaire.

Qu’en est-il exactement ?

Le bon et le mauvais cholestérol

Les cardiologues de l’association américaine ont procédé à l’analyse de sept études sur les effets de l’huile de coco. Selon leurs conclusions (Lire l’article en anglais), l’huile de coco ferait augmenter davantage le taux de mauvais cholestérol que le bon, et ne présenterait pas de mécanisme compensatoire pour contrebalancer les effets négatifs du mauvais cholestérol.

Les cardiologues de l’AHA recommandent d’éviter son utilisation en cuisine, même si sa résistance à la chaleur en fait une huile de cuisson très prisée. Même lors de la cuisson, l’huile de coco peut représenter un danger puisqu’elle produit alors des éléments potentiellement cancérigènes.

En comparaison à d’autres matières grasses, l’huile de coco contient 82 % de graisses saturées, contre 63 % pour le beurre, 50 % pour la graisse de boeuf et 39 % pour le lard.

Même s’il est vrai que l’huile de coco fait augmenter le taux de mauvais cholestérol (LDL), l’AHA omet cependant de préciser dans son rapport que l’huile de coco peut également faire augmenter le taux de bon cholestérol (HDL). En effet, des chercheurs scientifiques brésiliens ont constaté que l’introduction d’huile de coco extra vierge dans le régime alimentaire apportait suffisamment de cholestérol HDL sain. Selon eux, elle aiderait même les patients atteints de maladies cardiaques à perdre du poids et des centimètres, deux facteurs favorables pour protéger son cœur (Lire l’article ici).

L’huile de coco : pas à déconseiller complètement

Tout de même, l’huile de coco demeure bénéfique pour un usage externe. Elle constitue toujours un excellent adoucissant pour le corps et la peau. Elle hydrate en effet très bien et contribue à atténuer les sensations de sécheresse. Elle est aussi un excellent fortifiant pour les cheveux et leur donne en même temps un parfum agréable. Comme elle subit beaucoup moins de transformations que les autres huiles végétales, elle conserve ses propriétés naturelles et comporte moins de produits chimiques.

Dans un contexte où il existe de très bonnes huiles végétales sur le marché, il vaut mieux se passer de l’huile de coco pour la cuisson. Elle a cependant d’autres vertus dont on peut toujours profiter :

L'huile de coco serait-elle nocive pour notre santé ? Enquête sur cette rumeur confuse.

D’autres huiles de table à recommander

En cuisine, il existe de nombreuses alternatives à l’huile de coco. L’huile d’olive, l’huile d’amande, l’huile d’avocat, toutes des huiles mono-insaturées riches en oméga 9, font l’affaire, tout comme les polyinsaturées comme l’huile de germe de blé ou de noix riches en acides gras oméga 6. L’huile de coco est préférable à l’huile de palme dont l’exploitation est dévastatrice pour l’environnement.

Il est recommandé de varier régulièrement ses huiles de table.

L'huile de coco serait-elle nocive pour notre santé ? Enquête sur cette rumeur confuse.

Les huiles de cuisson recommandées

Huile d’olive : cuisson + friture
Huile d’arachide : cuisson + friture
Huile de tournesol : cuisson (+ friture si oléique)
Huile de soja : cuisson douce
Huile d’avocat : cuisson
Huile de noisette : cuisson douce
Huile de pistache : cuisson
Huile de pépins de raisin : cuisson + friture
Huile de palme : cuisson + friture
Huile de maïs : cuisson
Huile de riz : cuisson + friture
Huile de sésame : cuisson + friture

L'huile de coco serait-elle nocive pour notre santé ? Enquête sur cette rumeur confuse.

Il est certain que pour les quinquas et les seniors, l’idéal est de proscrire toute matière grasse de cuisson.

Les vertus bénéfiques de l’huile de coco vierge étant supérieures aux inconvénients, il serait dommage de s’en priver. Attention tout de même, si vous êtes atteint d’une pathologie cardiovasculaire, faites preuve de prudence et parlez-en à votre médecin avant d’introduire de l’huile de coco vierge dans votre régime alimentaire.

Vous pouvez continuer à utiliser l’huile de coco vierge, il n’y a aucun danger si vous prenez les précautions qu’il faut.

Si vous avez apprécié cet article, s’il a apporté un peu de présence dans votre journée, svp laissez-nous un petit mot en commentaire ci-dessous et partagez-le avec vos proches et ami.es. Merci d’avance pour votre bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page

GRATUIT

 

10 méthodes

pour perdre du

poids après 50 ans

Entrez votre email

et téléchargez votre guide  gratuit !

TOUT DE SUITE !

GRATUIT

10 Méthodes pour perdre

du poids après 50 ans

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer