Comment maintenir le lien social de nos quinquas et seniors ?

Solitude – l’espérance de vie des seniors en régression

En France comme ailleurs, la solitude est un mal qui impacte beaucoup nos aînés. Il n’est pas rare de constater que les seniors vivant seuls tombent souvent malades. Ce n’est pas seulement une impression puisque les faits confirment que la solitude réduit l’espérance de vie des seniors. De récentes études le démontrent clairement.

Faisons le point sur ce phénomène qui nous préoccupe.

Les conclusions des synthèses d’études

Lors du congrès annuel de l’Association américaine de psychologie, à Washington, Julianne Holt-Lunstad, professeur de psychologie à l’université Brigham Young dans l’Utah, a dévoilé les plus récents résultats de ses recherches sur la solitude des seniors. Elle a combiné deux synthèses d’études avec l’aide de ses collègues. Elle confirme que la solitude et l’isolement social chez les seniors augmentent les risques de mortalité.

La première synthèse d’études a été menée auprès de 300 000 personnes au total. Pas moins de 148 études ont été regroupées. Il en est ressorti qu’une vie sociale active diminuait de moitié les risques de mort prématurée. L’autre synthèse révélait les résultats du regroupement de 70 enquêtes menées en Europe, en Asie, aux États-Unis et en Australie auprès de plus de 3,4 millions de personnes.

Cette dernière synthèse a démontré que l’isolement social serait un facteur de mortalité presque aussi important que l’obésité. En effet, une personne seule est davantage susceptible de négliger sa santé. Mais aussi de se désintéresser de son alimentation, de grignoter, de fumer plus, et de se dépenser et de sortir beaucoup moins. Le diabète, cholestérol, hypertension artérielle, les AVC, angines de poitrine et crises cardiaques résultent de ces mauvaises conditions de vie.

Les pays riches plus touchés par ce phénomène

Les personnes âgées exposées à l’isolement social et aux inconvénients qui en découlent sont plus nombreux dans les pays riches. On parlerait même de solitude épidémique. Outre la dégradation du lien intergénérationnel, la diminution des mariages, l’augmentation des divorces, et l’allongement de l’espérance de vie sont autant de facteurs favorisant l’augmentation de personnes qui vivent seules.

Solitude des ainés – Quelques solutions

Les spécialistes du bien-vieillir commencent à songer aux moyens à mettre en œuvre pour réduire les effets de l’isolement dans une société vieillissante. À l’image de certaines commune, les municipalités devraient aménager davantage d’espaces senior favorisant les rencontres des personnes âgées. La création de parcs publics dans chaque commune permettrait également aux personnes agées de se retrouver entre amis et de pratiquer du sport ou d’autres activités plus ludiques (échecs, jeux de carte, etc.). Le développement de l’habitat intergénérationnel favoriserait les liens entre les jeunes et les aînés.

Les aidants et accueillants familiaux favorisent le bien-être des personnes âgées en maintenant une relation d’échange avec elles. Ils œuvrent également pour que celles-ci soient aussi actives que possible. La formation des aidants et accueillants familiaux est impérative.

 

Et vous, que suggérez-vous pour rompre l’isolement social de nos ainés ?

Si vous avez apprécié cet article, svp laissez-nous un petit mot en commentaire ci-dessous et partagez cet article avec vos amis. Merci d’avance pour votre bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page

GRATUIT

 

10 méthodes

pour perdre du

poids après 50 ans

Entrez votre email

et téléchargez votre guide  gratuit !

TOUT DE SUITE !

GRATUIT

10 Méthodes pour perdre

du poids après 50 ans

54 Partages
Partagez54
Tweetez
Partagez
Enregistrer