Syndrome du mâle irritable - Stress et testostérone sont-ils liés ?

Votre époux souffre-t-il du syndrome du mâle irritable ?

Vous êtes ensemble depuis de longues années, mais depuis peu quelque chose a radicalement changé. Votre homme est devenu de plus en plus irritable, désagréable et grincheux au quotidien. Il est possible qu’il soit victime du syndrome de l’homme irritable (SMI).

Découvrez pourquoi votre conjoint souffre de stress et de sautes d’humeur.

Syndrome du mâle irritable – l’influence des hormones

Vous avez probablement pensé qu’il est devenu susceptible. En réalité, il existe une raison médicale qui explique pourquoi vous traversez une période un peu difficile avec votre époux.

Avec l’âge, les hommes peuvent également être victimes des changements hormonaux. Malheureusement, notre société refuse d’accepter ces changements aussi facilement ou ouvertement que la ménopause féminine et tous les inconvénients qui lui sont associés.

Néanmoins, lorsque nous évoquons le syndrome de l’homme irritable, ou «ménopause masculine», nous parlons d’humeur et de changements physiques provoqués par de faibles niveaux de testostérone. Ces derniers diminuent progressivement avec l’âge.

Les faibles niveaux de testostérone peuvent être à l’origine des sentiments d’irritabilité, de dépression ou de colère chez certains hommes. Les deux partenaires peuvent parfois observer une perte durable de libido, des troubles de l’érection fréquents et des symptômes similaires.

Plusieurs facteurs peuvent influencer les fluctuations du taux de testostérone, notamment le stress, les conflits et le vieillissement. Nous savons également ce qu’un excès de testostérone peut entraîner,  que ce soit de la colère, de l’agressivité et de l’hostilité. Il n’est pas rare d’associer ces troubles aux adolescents et aux athlètes. Pourtant, lorsque les niveaux de testostérone sont trop bas cela pose également certains problèmes.

Stress et fluctuations des hormones

Chez l’homme, les fluctuations de testostérone semblent être associées au stress. En effet, on observe par exemple que le taux de testostérone chute de près de 90% chez les hommes qui subissent une castration chirurgicale exigée par un cancer de la prostate.

Cependant, l’ensemble du corps médical n’adhère pas encore à cette relation systématique entre le stress et les fluctuations des hormones.

Le débat sur la ménopause masculine

De nos jours, les termes « syndrome de l’homme irritable » et « ménopause masculine » sont controversés.

La ménopause masculine, pour l’appeler ainsi, est assez différente de la ménopause féminine. D’ailleurs les médecins se demandent si ces termes sont réellement utiles.

La « ménopause féminine » fait référence à la phase de péri-ménopause précoce quand les femmes subissent les nombreux changements physiques, comprenant notamment la chute de production d’œstrogènes. Certains médecins soutiennent que le processus hormonal n’est pas le même pour les hommes, car les niveaux de testostérone chutent très progressivement sur plusieurs années. De plus, comme le mot ménopause fait littéralement référence à une pause du cycle menstruel, il ne s’applique pas nécessairement aux hommes.

Au même titre que l’andropause, le syndrome du mâle irritable semble susciter l’intérêt des scientifiques sur les changements hormonaux et leur influence sur le comportement de l’homme.

 

♥ En partageant cet article sur vos réseaux sociaux, vous aidez un proche ou une amie à découvrir ou à mieux connaître le syndrome du mâle irritable. Merci pour votre soutien ♥

Lisez aussi cet article populaireLes solutions contre la baisse de la libido après 50 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page

GRATUIT

 

10 méthodes

pour perdre du

poids après 50 ans

Entrez votre email

et téléchargez votre guide  gratuit !

TOUT DE SUITE !

GRATUIT

10 Méthodes pour perdre

du poids après 50 ans

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer