Décès - Est-il indécent d'exposer son chagrin d'amour sur internet

Anniversaire de décès – Faut-il partager ses émotions sur les réseaux sociaux ?

Depuis deux ans, davantage de citoyens ont eu le cœur brisé à cause de la pandémie de la Covid-19. Mais peu importe l’origine du décès, perdre un être cher est toujours une épreuve difficile. Et la douleur ne diminue pas forcément avec le temps. L’anniversaire de la disparition d’un être bien aimé peut être la source d’émotions d’une rare intensité. Pour certaines personnes, la commémoration de cet événement dramatique peut aider à traverser la vie en l’absence de cet être cher.

Découvrez dans cet article si publier un anniversaire de décès en ligne est inapproprié, ou pas…

Communiquer en mode public, une tradition séculaire

Annoncer publiquement le décès d’une personne, ou manifester sa compassion à l’égard d’un défunt, sont des pratiques sociales qui existent depuis Mathusalem. Cela n’est pas nouveau.

Les avis de décès, veillées, obsèques, messages de condoléances, mémorial, gerbes et couronnes mortuaires, cérémonies commémoratives ne choquent plus personne. Toutes cultures confondues, ces traditions sont profondément enracinées.

Mais l’utilisation des réseaux sociaux pour exprimer son chagrin publiquement est un phénomène nouveau.

Comment le dire sur les réseaux sociaux ?

Certaines personnes choisissent de faire leur deuil en silence, tandis que d’autres n’hésitent pas à parler ouvertement de leur processus en cours.

L’idée d’exposer son chagrin et ses pensées les plus intimes en mode public peut être intimidante.

L’anniversaire de la disparition d’un proche entraîne un sentiment de peine, d’inquiétude, de déprime, voire de peur. Il peut aussi réveiller des souvenirs, créer un vide, une absence, déclencher un désespoir. Il peut également s’accompagner d’émotions complètement imprévisibles et de confusions difficiles à canaliser.

Bien que partager son chagrin sur les plateformes sociales puisse être réconfortant, être vulnérable face à de telles expériences personnelles et sensibles en ligne comporte certains risques.

Qu’est-ce que je peux dire ?

Si vous avez envie de partager votre chagrin sur les médias sociaux, assurez-vous d’être positif et de partager des souvenirs réconfortants en évitant les anecdotes intimes. Ayez de la retenue en adoptant un certain savoir-être. Cela peut vous éviter des commentaires qui ne vous laisseront pas indifférent.

Exprimer ses émotions par des mots peut être pénible, délicat, douloureux. Pour éviter le syndrome de la feuille blanche, voici quelques pistes pour vous aider.

Vous pouvez par exemple commencer par « Aujourd’hui est un jour si particulier pour moi, et j’ai une pensée pour Michel… », « Ce matin, en caressant mon visage, les rayons du soleil m’ont rappelé la douceur du souvenir de mon chéri… », « Les années passent, mais les souvenirs restent. Et lorsqu’arrive ce jour, je ne peux m’empêcher de penser à mon chéri… ».

Vous pouvez ajouter une touche personnelle tout en respectant votre intimité. « Son sourire me réchauffe encore le cœur… », « C’était la femme la plus gentille du monde… », « Sa joie de vivre imprègne encore mon cœur de bonheur… ».

Si c’est un proche et qu’une note d’humour n’est pas déplacée « Je souris encore en pensant à lui. Quand il avait faim, il aimait imiter une poule et me dire : chérie, je vais te croquer mon poussin… ».

Si vous souhaitez vous adresser directement à la personne aimée ou partager vos sentiments « Tu as vu comment notre pioupiou est devenue belle aujourd’hui… », « Au travail, quand arrive midi je pense à nos déjeuners au bistrot du coin… », « Quand tu me manques, je vais manger une glace au caramel au beurre salé, notre glace préférée… ».

Vous pouvez terminer ainsi « Merci de veiller sur nous… », « Tu restes ma chérie pour la vie, je t’aime… », « Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis… », « Je t’aime pour la vie… ».

Qu’est-ce que je ne peux pas dire ?

Le jour de l’anniversaire de décès, les manières de dire à vos proches, à vos amis et à votre famille que vous êtes de tout cœur à leur côté sont nombreuses. Mais certains sujets doivent être écartés.

Même si les déclarations peuvent être bien intentionnées, elles peuvent toucher la sensibilité de certains internautes et entraîner des risques d’incompréhension.

N’attirez pas l’attention sur vous. Ne parlez pas de vous et ne faites pas de comparaison avec une autre personne, même si vous avez également perdu un être cher.

Évitez les blagues déplacées. On ne doit jamais plaisanter sur la mort d’une personne.

N’esquivez jamais le sujet si une personne vous exprime sa tristesse, mais manifestez de la compassion « C’est vraiment triste, je suis désolé de ce qui vous arrive… ». Montrez que vous êtes à l’écoute.

Si vous n’êtes pas proche, il serait indiscret de demander des informations confidentielles ou d’ordre privé sur les circonstances du décès, la succession, les conditions testamentaires, etc.

Si vous n’avez pas de lien direct avec le défunt, il est probable que publier vos sentiments sur votre profil personnel soit mal interprété.

 

Les citoyens ont pleuré en ligne avant et pendant la pandémie et continueront de le faire une fois qu’elle sera terminée. Mais la manière exacte dont nous utilisons la technologie pour traiter et partager le chagrin continuera certainement de changer.

♥ En partageant cet article sur vos réseaux sociaux, vous aidez un proche ou une amie à découvrir s’il est inconvenant d’exprimer son chagrin sur les réseaux sociaux lors d’un anniversaire de décès. Merci pour votre soutien ♥

Ne manquez pas cet article recommandé   ⇒ Comment profiter positivement des réseaux sociaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page

GRATUIT

 

10 méthodes

pour perdre du

poids après 50 ans

Entrez votre email

et téléchargez votre guide  gratuit !

TOUT DE SUITE !

GRATUIT

10 Méthodes pour perdre

du poids après 50 ans

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer