Le yoga hormonal ou yoga des hormones est une pratique visant à aider les femmes à faire face aux problèmes de la ménopause.

Bien vivre sa ménopause avec le yoga hormonal

Peu connu en France, le yoga hormonal ou yoga des hormones est une pratique inventée par la Brésilienne Dinah Rodrigues dans le but d’aider les femmes à faire face et à prévenir les problèmes hormonaux. Il s’adresse particulièrement aux femmes qui souffrent des effets de la ménopause, mais il peut aussi traiter efficacement les règles douloureuses ou irrégulières, l’endométriose, l’infertilité, les petits fibromes et la ménopause précoce.

Il repose sur une séquence qui allie respirations intenses et postures dynamiques et il a aussi recourt à la concentration, aux contractions dites bandhas, aux mudras, à la circulation d’énergie et aux visualisations.

Découvrez comment bien vivre sa ménopause avec le yoga hormonal !

Comment le yoga hormonal a-t-il été mis au point ?

Différents symptômes peuvent être engendrés par un niveau d’œstrogènes trop bas, ne citant que : la fatigue, les bouffées de chaleur, les pertes de mémoire, la perte de cheveux, l’insomnie, les migraines, la sécheresse uro-génitale, la sécheresse globale de la peau et des muqueuses, l’arthrose et les tendinites. C’est ce qui a poussé Dinah Rodrigues à mettre au point le yoga des hormones.

En fait, cette yoga-thérapeute diplômée de l’Université de Sao Paulo en psychologie et philosophie a déjà pratiqué le Hatha Yoga depuis de nombreuses années. Mais elle n’a décidé d’inventer le yoga hormonal qu’à l’âge de 63 ans, après que son gynécologue lui ait fait une petite remarque sur son excellente santé. Très vite, elle a proposé à ce dernier une série de techniques qui permettent d’activer la production des hormones féminines et l’a validé.

Quels sont les bienfaits du yoga des hormones ?

Ce qui est intéressant avec le yoga hormonal c’est le fait qu’il agisse sur la totalité de l’organisme. Sur le plan physique, il garantit une meilleure stature, une bonne force musculaire, un assouplissement et la fortification du système osseux. Sur le plan physiologique, il stimule les secrétions hormonales. Ce qui réduit l’intensité des symptômes de la ménopause et ce qui aide aussi à prévenir l’apparition de certaines maladies et à harmoniser les différentes fonctions du corps.

Sur le plan psychologique, il peut réduire le stress et les tendances dépressives et il permet de lutter contre l’insomnie et d’autres troubles caractéristiques de la ménopause. Enfin, sur le plan énergétique, il assure l’activation des centres énergétiques appelés « Chakras » et il promet aussi une meilleure répartition de l’énergie dans le corps ainsi qu’une augmentation de la vitalité.

En outre, les bienfaits du yoga des hormones sont donc nombreux, surtout s’il est pratiqué correctement. Il réactive et rééquilibre rapidement les ovaires, la thyroïde et l’hypophyse et il soulage, voire élimine les effets de la ménopause en seulement deux mois. Il constitue également une meilleure alternative aux traitements hormonaux de substitution et il peut prévenir les problèmes de cholestérol, d’ostéoporose et de circulation.

Même après 45 ans, il peut encore stimuler la libido des femmes et il supprime aussi les symptômes émotionnels de type crise de larmes, irritabilité, angoisse et changements d’humeur. Mais la liste ne s’arrête pas là, le yoga hormonal améliore aussi la qualité de la peau et des cheveux et il stimule tous les centres énergétiques. Il rééquilibre les sécrétions hormonales et il réduit les risques de développer certaines maladies cardiovasculaires, en vieillissant.

Quels sont les exercices recommandés lors d’une séance de yoga hormonal ?

Le yoga hormonal peut être réalisé dans un centre de bien-être ou à domicile. Il est pratiqué au moins 3 fois par semaine pendant environ 30 minutes et il doit être encadré par un professionnel. Une série complète est composée de plusieurs exercices, dont : la torsion assise, la samba de côté, le pont, l’Apanasana, la prière musulmane et la chandelle. Ces exercices sont à répéter plusieurs fois chacun et ciblent des zones particulières.

La torsion assise

La torsion assiseconsiste à se mettre en position assise avec jambe gauche tendue et jambe droite pliée, puis bord externe du pied droit placé le long du bord externe du genou gauche. Après, le pratiquant doit tourner son buste vers la droite et il doit effectuer 7 respirations Bhastrika(succession rapide d’expirations forcées massant les organes internes) et Circulations de l’énergie vers l’ovaire droit. Et pour stimuler l’ovaire gauche, il doit inverser la position.

La samba de côté

La samba de côté, quant à elle, consiste à se tenir debout, les genoux et le bassin souples. Puis, il faut basculer le bassin à gauche en inspirant, ensuite à droite en expirant avec 7 respirations Bhastrika. Après, le même exercice d’échauffement est à refaire mais cette fois-ci, il faut changer de côté.

Le pont

Le pont s’effectue en position allongée. Il demande au pratiquant de poser ses bras le long de son corps, de monter le bassin en inspirant et de redescendre celui-ci en expirant. Ces gestes sont à refaire 6 fois de suite, puis il faut soutenir le dos avec les mains avant de réaliser 7 respirations Bhastrika et Circulations de l’énergie vers la glande thyroïde.

L’Apanasana

L’Apanasana consiste à s’allonger sur le dos, à plier les genoux et à appuyer les cuisses et le ventre afin de redresser la région lombaire. Et pour envoyer de l’énergie vers la tête, le pratiquant doit effectuer 7 respirations Bhastrika et Circulations de l’énergie en regardant une lumière qui monte vers le visage et les cheveux.

La prière musulmane

La prière musulmane se fait à genoux sur le sol avec les bras tendus en avant. Ensuite, il faut allonger la jambe gauche vers l’arrière et effectuer 7 respirations Bhastrika et Circulations de l’énergie vers l’ovaire droit. La position est après à inverser pour pouvoir effectuer 7 respirations Bhastrika et Circulations de l’énergie vers l’ovaire gauche.

La chandelle

Enfin, la chandelle consiste à poser les jambes à la verticale au-dessus de la tête et à contracter tous les muscles du plancher pelvien. Ensuite, il faut ouvrir les jambes en V et pratiquer des respirations Bhastrika pour envoyer l’énergie vers la gorge et le centre de la tête.

Chaque jambe doit après descendre derrière la tête et cette position tête en bas doit être tenue pendant au moins 5 minutes. Ce qui est avantageux avec posture c’est le fait qu’elle stimule la thyroïde tout en boostant l’afflux sanguin vers le cerveau. Elle est aussi parfaite pour activer le retour veineux dans les membres inférieurs.

Lire aussi => Garder un ventre plat après la ménopause, c’est possible

Crédit vidéo © LOULOU CATCH YOGA – Youtube

Si vous avez apprécié cet article, et s’il vous a apporté un peu de réconfort, svp laissez-nous quelques mots en commentaire et partagez-le avec vos proches et ami.es. Merci d’avance pour votre bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
21 Partages
Partagez21
Tweetez
Partagez
Enregistrer