Ami avec mes petits-enfants sur Facebook : je like ou pas ?

Ami avec mes petits-enfants sur Facebook – Je like ou pas ?

Beaucoup de quinquas et de seniors sont actifs sur les réseaux sociaux pendant leur retraite. Plusieurs choisissent de devenir « amis » avec leurs petits-enfants sur Facebook. La perspective est agréable quand on songe à ce moyen de rester en contact avec des petits-enfants qui vivent souvent très loin. Bien que beaucoup n’y voient que des avantages, d’autres sont plutôt réticents.

Voyons les arguments qui soutiennent chaque point de vue.

Facebook – Les avantages

Être ami Facebook avec ses petits-enfants représente un bon moyen de demeurer en contact régulièrement avec eux et même sur une base quotidienne. Vous êtes informé en temps réel au sujet de tout ce qu’ils vivent. Notamment lorsqu’ils font leurs études à l’étranger.

Le réseau social est maintenant le canal privilégié pour avoir accès à des photos récentes de vos petits-enfants. Nous ne sommes plus à l’époque des albums de photos et les jeunes ne prennent même plus la peine de faire développer leurs photos récentes. Vous pouvez télécharger et conserver les photos qu’ils publient sur Facebook.

Les enfants sont de plus en plus jeunes à avoir un profil Facebook. Vous pouvez apprendre en même temps à utiliser cet outil, ce qui renforcera votre complicité et représentera une expérience commune. C’est aussi l’occasion de leur enseigner à exercer un regard critique sur Internet.

Pour une communication plus vivante, n’hésitez pas à utiliser l’appel vidéo. C’est pratique, amusant et gratuit si vous êtes connectés à votre routeur wifi.

De plus, les grands-parents ont souvent un lien privilégié avec leurs petits-enfants, différent de la relation avec les parents. Des questions peuvent être posées sur Facebook à des grands-parents qui sont toujours de bon conseil.

Facebook – Les inconvénients

Le langage et les codes que les jeunes utilisent sur les réseaux sociaux peuvent être difficiles à saisir. Tout comme le langage des grands-parents peut mettre les petits-enfants mal à l’aise puisqu’ils risquent de subir les moqueries des amis de leur âge.

Les domaines d’intérêt sont souvent différents et les petits-enfants pourraient se sentir observés lorsqu’ils abordent des sujets un peu plus délicats avec leurs amis.

Facebook n’est pas non plus le lieu pour les meilleures communications. Dans la mesure du possible, il faut privilégier les échanges directs, beaucoup plus riches et significatifs que les échanges effectués dans le cadre des réseaux sociaux. Rien ne vaut le contact humain dans la mesure du possible.

 

Et vous ? Êtes-vous pour ou contre ?

N’hésitez pas à partager cet article ! S’il vous a plu, il plaira à vos proches et amis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
34 Partages
Partagez34
Tweetez
Partagez
Enregistrer