Après 50 ans, il peut arriver d'avoir envie de faire pipi fréquemment. Ces troubles urinaires peuvent révéler un problème plus grave.

Après 50 ans, pourquoi j’ai une envie fréquente de faire pipi ?

La vie commence à 50 ans, on le dit souvent. Mais il est difficile de bien vivre lorsqu’on vit au quotidien avec des habitudes agaçantes, comme celle de se lever plusieurs fois la nuit pour faire pipi. Le changement de corps après 50 ans, les changements hormonaux de la ménopause et d’autres facteurs peuvent entraîner une envie ou un besoin d’aller aux toilettes plusieurs fois. Mais cela ne devrait pas être un problème, car quel que ce soit la raison, cela se soigne. Dans ce guide, nous allons évoquer les raisons qui vous poussent à uriner plusieurs fois la nuit et proposons quelques solutions.

Troubles urinaires : sont-ils inquiétants ?

Se lever deux ou trois fois la nuit pour faire pipi est  tout à fait normal. Mais plus de 4 fois, pourraient être inquiétantes. Heureusement, il existe des solutions pour palier à ce genre de problème. Selon des professeurs au niveau du service de l’Urologie de l’hôpital Saint-Louis de Paris, il est tout à fait normal à partir de 50 ans de faire pipi au moins deux fois dans la nuit. Bien que ce ne soit pas vraiment grave, cela pourrait être gênant. Car les levées diminuent la qualité du sommeil et cela peut empâter sur l’énergie ou la force physique. Pourtant, quand on veut retrouver le bonheur à 50 ans, on a intérêt à avoir un bon sommeil.

Quel genre de mictions ?

Mais avant de déterminer les causes de ces troubles urinaires, il est important de comprendre l’importance de la miction. Cela permet d’identifier les causes, mais aussi de déterminer les réflexes à adapter en fonction.

Miction de petits volumes

Si vous urinez souvent la nuit avec des petits volumes, cela signifie une vessie hyperactive ou hypersensible. C’est ce qu’on appelle la pollakiurie nocturne. La miction se fait par très petite quantité, mais le besoin d’aller faire pipi survient toutes les 15 à 20 minutes selon les cas. En temps normal, lorsque la vessie est pleine, elle envoie un signal au cerveau et indique qu’il faut aller faire pipi. En pollakiurie, la vessie est hypersensible et envoie très souvent le signal. Toute fois, le nombre de mictions n’augmente pas la quantité de l’urine.

Mictions de grands volumes

Si vous urinez beaucoup la nuit, et très souvent dans la nuit, cela peut être causé par de nombreuses raisons. C’est peut-être parce que vous avez bu beaucoup d’eau ou de boissons avant de dormir. Mais la polyurie peut aussi être causée par une apnée du sommeil. Elle vous fait secréter de l’hormone qui fait travailler les reins à éliminer l’eau que vous avez bu durant toute la journée. Dans ce cas, les traitements se font selon les causes exactes.

La pollakiurie

La pollakiurie est le fait d’uriner très souvent le jour ou la nuit, à des petites quantités d’urine. Chez un quinquagénaire, la pollakiurie est  très fréquente. L’hyperactivité de la vessie est favorisée par une contraction anormale de cet organe. Ce qui peut entrainer des problèmes d’incontinence urinaire, surtout chez les femmes de plus de 50 ans. Cette pathologie peut être accompagnée d’envies pressantes, de brûlures mictionnelles, de fuites urinaires ou de dysurie.

Les causes de la pollakiurie

La pollakiurie peut avoir de nombreuses causes. En général, elle est due au fait que la vessie, comme tous les autres organes, perdent de sa tonicité en prenant de l’âge. À moins d’être un véritable sportif, il est difficile de garder la souplesse et la tonicité du corps en tant que senior. La retraite et l’arrêt de la vie active n’aidant pas, les seniors ont du mal à bouger pour rester en forme.

Après 50 ans, elle peut aussi être causée par des troubles fonctionnels et psychiques qui sont les suivantes :

  • Une hyperactivité ou une hypersensibilité de la vessie
  • Une hypertrophie bénigne de la prostate chez l’homme quinqua
  • Des lithiases ou des calculs dans les voies urinaires
  • Des inflammations, des infections ou encore des tumeurs dans la vessie ou dans les organes près de la vessie.
  • Une diminution du volume de la vessie en raison de nombreux traitements ou maladies
  • La crainte de fuite urinaire
  • Les troubles anxieux ou les émotions fortes
  • Un problème cardiaque qui entraine une mauvaise circulation du sang entre le cœur et les jambes.

Comment traiter la pollakiurie ?

Quelle que soit les causes de pollakiurie, il convient de toujours consulter un médecin pour déterminer le traitement nécessaire. Un examen clinique comprenant un examen uro-génital, un toucher pelvien ou encore un test neurologique sera déterminant de la cause exacte de la pollakiurie. Généralement, le médecin pourrait vous proscrire un régime alimentaire adapté et des mesures d’hygiène relatives qui vous aideront aussi à savoir comment bien vivre à 50 ans. Une thérapie comportementale pourrait être également préconisée. Les femmes après 50 ans devraient aussi faire une rééducation périnéale. Entre autres, des médicaments seront également prescrits en fonction des  causes à traiter.

La polyurie

La polyurie est tout le contraire de la pollakiurie. Elle désigne une augmentation de l’urine au fur et à mesure que vous allez aux toilettes durant le jour ou la nuit. En général, elle est due à une consommation excessive d’eau. Ainsi, le volume urinaire que vous pouvez éliminer en une nuit, pourrait dépasser 3 litres.

Les causes de la polyurie diurne ou nocturne sont nombreuses :

  • Une absorption excessive de l’eau aussi connue comme la polydipsie
  • Une sensation permanente de soif qui entraine une hydratation excessive
  • Une diurèse osmotique : augmentation de l’élimination urinaire en raison d’une grande filtration du sang dans les reins
  • Une mauvaise réabsorption de l’eau

Les traitements de la polyurie sont d’ordre médical. Mais cela dépend de son origine. Ainsi, un test clinique et médical sera entrepris. Vous allez avoir une prise en charge néphrologique ou neurologique selon les cas. En cas de troubles psychologiques, une intervention psychiatrique pourrait être également recommandée.

La nycturie

Si vous vous réveillez plus d’une fois la nuit pour aller faire pipi, vous êtes peut-être atteint de nycturie. Les perturbations du sommeil dues au fait de se lever la nuit pour uriner peuvent véritablement impacter votre qualité de vie.

Étant donné que plusieurs facteurs peuvent jouer un rôle dans la nycturie, il est important de limiter les causes possibles. Il convient de déterminer si la cause est grave, ou peut être traitée avec des médicaments ou un changement de routine. Lors de l’établissement d’un diagnostic, ces questions peuvent vous être posées :

  • Depuis combien de temps ce problème se produit-il?
  • À quelle fréquence avez-vous besoin d’uriner la nuit?
  • Lorsque vous vous levez la nuit pour uriner, le volume est-il grand ou petit?
  • Buvez-vous des boissons contenant de la caféine ou des boissons alcoolisées ? Si oui, à quelle fréquence et à quelle heure du coucher ?
  • Quels médicaments prenez-vous ?

Répondre à ces questions peut aider votre médecin à déterminer si vous produisez trop d’urine, ou si votre vessie a des difficultés à contenir le liquide. Ou une combinaison des deux. Parmi les facteurs qui peuvent amener le corps à produire une urine excessive, il y a le diabète. Les raisons qui peuvent causer une faible capacité de la vessie comprennent une hyperactivité de la vessie, une infection, une inflammation ou une obstruction.

Vous pouvez être invité à noter quotidiennement dans un journal votre apport hydrique et le nombre de mictions. Ces données permettent d’évaluer la quantité d’eau bue, la fréquence et le nombre de fois que vous urinez.

Les causes les plus courantes des mictions nocturnes fréquentes chez les hommes sont l’élargissement de la prostate et l’apnée du sommeil. Chez les femmes, la vessie hyperactive est une cause fréquente de mictions fréquentes la nuit.

Une fois le diagnostic posé, le traitement peut être envisagé. Il est alors recommandé de boire moins de liquide avant le coucher. En particulier du café, des boissons contenant de la caféine et de l’alcool. Un traitement médicamenteux ou un test sanguin pour évaluer la santé de la prostate chez les hommes peuvent être nécessaire.

Si la limitation d’apport hydrique et les médicaments n’améliorent pas les symptômes de manière satisfaisante, une étude du sommeil et un examen de la muqueuse de la vessie et de l’urètre peuvent être suggérées.

Quelques conseils pour prévenir ces troubles urinaires

Pour éviter de vous retrouver le plus souvent dans les toilettes, vous pouvez commencer à prendre quelques mesures. Cela vous permettra aussi d’éviter les traitements médicamenteux qui, au final, ne pourront qu’affaiblir votre système urinaire.  Voici quelques réflexes que vous pouvez adopter au quotidien :

Imposez-vous un délai de 2 heures minimum entre chaque levée. Élargissez au fur et à mesure ce délai en passant de 2 à 4 heures. Si votre cerveau ne coopère pas et vous tente d’aller aux toilettes à chaque fois, essayez de ne pas y penser. Détournez votre attention en pensant à autre chose ou à faire quelques exercices de respiration.

Pour rester en bonne santé et être un quinqua en forme, il n’y a rien de mieux que de s’adonner au sport.  À 50 ans le bel âge, mais pour bien vivre cette période de la vie, vous devez rester actif. Non seulement, une activité sportive vous permettra de garder la tonicité de votre corps, mais elle vous aidera aussi à éliminer le surplus d’eau que vous consommez, en suant.

Aussi, la nuit quand vous vous allongez, mettez les pieds en élévation sur le mur pendant 20 à 30 minutes. Cela permettra au sang de bien circuler jusqu’au cœur. Les reins pourront également faire efficacement leur travail de filtre. Après cela, vous vous levez pour aller uriner une bonne fois en vidant tout.

Lire aussi => Comment prévenir l’incontinence urinaire

« Être en bonne santé, c’est la condition élémentaire de la tranquillité. »

Si vous avez apprécié cet article, et s’il vous a apporté un peu de réconfort, svp laissez-nous quelques mots en commentaire et partagez-le avec vos proches et ami.es. Merci d’avance pour votre bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page
28 Partages
Partagez28
Tweetez
Partagez
Enregistrer