Le ballonnement est un inconfort intestinal qui se traduit par un gonflement du ventre avec besoin d’éructer ou d’émettre des vents.

Ballonnements : 5 conseils pour dégonfler ce ventre gênant

Le ballonnement est un inconfort intestinal qui touche surtout les femmes en phase de ménopause. Il se traduit par une sensation de gonflement de l’abdomen avec besoin d’éructer ou d’émettre des vents et il est souvent bénin et transitoire. S’il survient inopinément, dure plus longtemps ou est trop douloureux, il y a de quoi s’inquiéter.

Voici 5 recommandations visant à réduire les symptômes de ballonnement qui vous font souffrir.

Quelles sont les causes du ballonnement ?

Les principales causes du ballonnement sont le stress, une digestion perturbée et un repas trop copieux. Mais pour les femmes en période de ménopause, ce désagrément intestinal peut être expliqué par la chute du taux de progestérone qui favorise la rétention d’eau au niveau de la cavité abdominale et aussi par la baisse du taux d’œstrogène qui retarde le transit.

Enfin, il ne faut pas oublier l’accumulation des graisses au niveau du ventre qui accentue la sensation de lourdeur.

Comment soulager le ballonnement ?

1 – Effectuer une promenade digestive

Pour soulager un ventre ballonné, il faut effectuer une promenade digestive, c’est-à-dire marcher à un pas modéré après les repas. Cet exercice est à effectuer pendant environ 10 à 15 minutes dans des endroits propices à la détente tels que sur la plage, dans le jardin ou dans le parc et il faut le faire quotidiennement pour qu’il soit vraiment efficace.

D’après les spécialistes, la promenade digestive est bonne pour la santé, la silhouette et l’esprit. Non seulement il facilite la digestion, mais il permet aussi de faire baisser le taux de sucre dans le sang, de lutter contre les risques de maladies cardio-vasculaires, d’avoir un ventre plat et de se ressourcer.

D’ailleurs, il ne faut pas oublier que la position assise comprime l’estomac et la position allongée empêche les aliments de descendre dans les intestins. Ce qui ralentit donc la digestion et favorise la remontée des sucs gastriques dans l’œsophage et le pharynx.

2 – Privilégier les bons gestes

Pour combattre le ballonnement intestinal, il faut aussi effectuer un petit massage de ventre ou privilégier des gestes qui stimulent le système digestif et qui aident à chasser le stress. A la différence de la promenade digestive, ces exercices sont à réaliser avant les repas et il faut commencer doucement et aller à son rythme.

L’une des meilleures positions par exemple est de se tenir debout, les jambes écartées en flexion. Puis, il faut serrer les fesses et rentrer le coccyx avec le dos légèrement arrondi, les bras tendus vers l’avant et les épaules relâchées. Après cela, il faut fermer les poings et tirer tout en inspirant doucement par le nez pendant environ 6 secondes et en gardant le ventre gonflé.

L’étape suivante consiste à serrer les coudes le long de la taille et à rester immobile pendant quelques secondes. Ensuite, il faut desserrer les poings avant de repousser les mains vers l’avant et d’expirer lentement par la bouche. Pour terminer, il faut arrondir le dos, placer la tête entre les bras et rentrer le nombril vers la colonne vertébrale. Et cet exercice est à répéter au moins 5 fois pour bien évacuer les gaz.

3 – Privilégier une alimentation saine et équilibrée

Question alimentation, il faut manger moins mais plus souvent. Il faut effectivement éviter les repas trop copieux et les repas trop gras et il faut manger de temps en temps pour ne pas avoir un ventre vide.

Plus concrètement, il faut ajouter deux collations saines à une base de trois repas par jour et il faut privilégier des fruits et légumes riches en fibres, en eau et en enzymes pour favoriser la digestion. Les nutritionnistes recommandent aussi de varier les couleurs dans l’assiette et de consommer des légumes cuits et non des légumes crus. Puis, il faut éviter les boissons gazeuses et sucrées ainsi que les excitants.

4 – Utiliser des huiles essentielles

Le ballonnement est un inconfort intestinal qui se traduit par un gonflement du ventre avec besoin d’éructer ou d’émettre des vents.

En tant qu’antispasmodiques, les huiles essentielles peuvent aussi soulager le ballonnement. Mais il ne s’agit pas de n’importe quelles huiles essentielles, il s’agit surtout des huiles essentielles d’estragon, de basilic, de menthe poivrée, de camomille, de carvi, de coriandre, de cumin et de gingembre.

Certaines d’entre elles peuvent être mélangées et elles peuvent être prises 3 fois par jour en cure de 10 jours. Toutefois, il convient de rappeler que l’usage des huiles essentielles est déconseillé chez les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et elles ne doivent pas être injectées par voie intraveineuse ni intramusculaire.

En prenant par exemple le cas de l’huile essentielle de menthe poivrée, elle est très efficace pour soulager les flatulences et les ballonnements. En fait, elle peut être prise sous forme de gélules ou appliquée par voie topique pour calmer les muscles de l’estomac et diminuer rapidement la douleur provoquée par les crampes.

Pour ce qu’il en est de l’huile essentielle de camomille, elle permet à la fois de diminuer l’inflammation intestinale, de soulager la diarrhée, d’apaiser les brûlures d’estomac et de lutter contre la perte d’appétit, les nausées et les vomissements.

5 – Faire du yoga ou de la méditation

Le ballonnement est un inconfort intestinal qui se traduit par un gonflement du ventre avec besoin d’éructer ou d’émettre des vents.

Enfin, il ne faut pas hésiter de faire du yoga ou de la méditation pour se débarrasser du stress et du ballonnement. Le stress a justement un effet néfaste sur la flore intestinale. Il peut couper l’appétit tout comme il peut donner envie de manger tout le temps. En faisant du yoga ou de la méditation, il est possible d’apprendre à gérer le stress et d’atteindre un niveau important de sérénité et de calme.

De plus, il existe différentes positions qui permettent d’évacuer efficacement le stress telles que la posture de l’enfant ou Balasana, la posture du chiot étiré ou Uttana Shishosana, la posture du demi-pont ou Setu Bandha Sarvangasana, la posture du chameau ou Ustrasana et la posture de la cigogne ou Uttanasana.

Ce qui est avantageux avec ces postures c’est le fait qu’elles aident à libérer les tensions dans le dos, les épaules et la poitrine. Puis, elles détendent aussi les hanches, les cuisses et les chevilles, étirent la colonne vertébrale et les abdominaux et renforcent les fessiers.

Si elles sont effectuées correctement, elles peuvent même encourager une respiration aisée et régulière et elles permettent d’améliorer la souplesse tout en boostant l’énergie du corps. Côté psychologique, elles peuvent améliorer le maintien et la confiance en soi et elles aident aussi à rester zen.

 

Lire aussi => Cornichon – pourquoi c’est bon pour nous ?

« On ne vit pas de ce que l’on mange, mais de ce que l’on digère. » -Alexandre Dumas

Si vous avez apprécié cet article, et s’il vous a apporté un peu de réconfort, svp laissez-nous quelques mots en commentaire et partagez-le avec vos proches et ami.es. Merci d’avance pour votre bienveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page

GRATUIT

 

10 méthodes

pour perdre du

poids après 50 ans

Entrez votre email

et téléchargez votre guide  gratuit !

TOUT DE SUITE !

GRATUIT

10 Méthodes pour perdre

du poids après 50 ans

540 Partages
Partagez540
Tweetez
Partagez
Enregistrer