Rejoignez-nous

Senior – Comment éviter une crise de goutte

La crise de goutte peut gâcher la retraite d'un senior. Voici comment l'éviter.
Crédit photo : © Creative Commons - Wikipedia

Santé

Senior – Comment éviter une crise de goutte

La goutte est une forme d’arthrite particulière. Elle est source de bien des désagréments pour un senior. Elle peut gâcher les joies de la retraite. Une crise de goutte peut durer quelques jours. Toutes les articulations peuvent être atteintes. La plupart du temps, le mal se loge à la base du gros orteil. Il existe des moyens pour éviter une crise de goutte.

Voici comment reconnaître la goutte pour arriver à la prévenir.

L’origine de la goutte

La goutte provient d’un taux trop élevé d’acide urique dans le sang. L’acide urique fait partie des déchets de notre organisme. Ce taux anormal crée un état nommé hyper uricémie. L’acide urique en excès atteint l’organisme sous forme de cristaux. Les articulations sont touchées et de l’inflammation est créée. L’apparition de la goutte se voit par la teinte violacée que prend l’articulation. Elle a aussi tendance à gonfler.

On a nommé ainsi le mal à cause de l’idée d’écoulement goutte à goutte. On fait ainsi allusion à un liquide nocif circulant dans les articulations.

Comment reconnaître la goutte

La goutte est identifiable par des symptômes précis. La personne atteinte ressent entre autres une forte douleur soudaine au niveau de l’articulation. Cette douleur est pulsatile. Elle se manifeste surtout la nuit. Les articulations situées aux extrémités des membres sont plus froides, donc plus sensibles. L’acide urique liquide exposé au froid peut se transformer en cristaux.

Il est aussi possible d’identifier la goutte lorsque l’on ressent une enflure et qu’une rougeur apparaît. Une sensation de froid émane aussi de l’articulation infectée. Il arrive que la personne ressente des douleurs articulaires partout. Elle peut en même temps souffrir de fièvre. Il faut alors se présenter à l’hôpital.

Les causes

Il est notoire que la goutte est souvent causée par les excès de table. L’alcool en particulier constitue un important facteur de risque. Il faut surtout se méfier de la bière, du whisky, du gin, de la vodka et du rhum. La majorité des personnes souffrant de crises de goutte doivent leur état à une consommation exagérée d’alcool. Il arrive souvent que son apparition soit due à l’hérédité.

Goutte – Attention à votre régime alimentaire

Les excès alimentaires sont donc à éviter. Les protéines présentes dans les viandes blanches et rouges représentent un facteur de risque. C’est la même chose pour le poisson et les  fruits de mer. Les abats sont aussi nocifs. Les personnes agées en particulier doivent veiller à ne pas excéder l’apport calorique dont elles ont besoin. Faute de quoi le taux d’acide urique augmente dans le sang.

Un autre facteur moins connu est le stress. Une trop grande anxiété a tendance à épuiser les substances anti oxydantes de l’organisme. Les cellules deviennent alors vulnérables. Mentionnons aussi certains médicaments comme les diurétiques, qui constituent un autre élément à risque.

Le processus

La présence d’acide urique dans l’organisme est normale. Cependant, en trop grande quantité, il épuise les reins. Comme l’excédent n’est pas bien éliminé, la concentration sanguine augmente. Le métabolisme n’arrive pas à procéder à l’élimination nécessaire. De là l’inflammation et les douleurs articulaires.

En effet, après un certain temps, l’acide urique se transforme en cristaux d’urate de sodium. En plus des articulations, les cristaux peuvent se déposer ailleurs, par exemple sous la peau et dans les cartilages.

Goutte – Les personnes à risque

Les seniors et les personnes agées ne sont pas les seules à risquer de souffrir de la goutte. Les hommes, dès la puberté, ont un taux d’acide urique plus élevé que les femmes. Celles-ci, à la ménopause, commencent toutefois à présenter le même taux. Elles ne profitent plus de l’action des hormones œstrogènes.

Les individus qui ont déjà d’autres problèmes de santé sont aussi exposés à la goutte. C’est le cas par exemple des personnes souffrant des maladies des reins, du diabète et de l’obésité.  Comme il a été mentionné ci-avant, l’hérédité de certains individus constitue parfois un risque.

Lire aussi => 10 astuces contre la mauvais cholestérol

Des progrès dans le traitement

Avec les années, la recherche a évolué. Il est maintenant plus facile de contrôler les effets de la goutte. La prévention permet aussi d’empêcher les crises. Il est aussi possible de réduire les effets permanents sur les articulations.

Si aucun traitement n’est appliqué, la première crise dure de une à deux semaines. La douleur est vive pendant les premiers jours. La situation sera meilleure si la goutte est traitée rapidement. Elle ne durera alors pas plus de deux jours.

Une goutte qui n’est pas traitée de manière adéquate peut entraîner des complications sérieuses. Plusieurs articulations risquent d’être aux prises avec de l’arthrite de façon chronique. Les tendons peuvent aussi être endommagés par des dépôts de cristaux.

La prévention

Avant d’avoir à subir des traitements pour la goutte, il est important d’adopter des habitudes saines et préventives. Les personnes agées savent qu’il est nécessaire de surveiller son alimentation. Certains médicaments aident à réguler le taux d’acide urique dans le sang. Il vaut tout de même mieux s’alimenter correctement. Une alimentation saine implique un apport adéquat en fruits et légumes.

Pour les cas de goutte chronique, il y a des mesures à prendre entre les crises. Il est suggéré entre autres d’ajuster l’apport énergétique selon votre métabolisme. Une perte de poids doit être graduelle. Vous éviterez ainsi les complications. Il faut aussi équilibrer l’apport en glucides, en lipides et en protéines.

Bien sûr, une faible consommation d’alcool constitue un excellent moyen de prévention. Un senior doit boire beaucoup d’eau. Les soupes contribuent à l’apport en liquide. Même le café aide à prévenir la goutte, selon des études récentes. D’autres études tendent à démontrer également l’efficacité de la vitamine C contre la goutte.

Si un senior prend des médicaments contre la goutte, il doit bien respecter la posologie. Il doit aussi être attentif aux éventuels effets indésirables.

Soulager la douleur

Dans l’état actuel de la recherche, il n’existe pas de traitement curatif. Il est seulement possible d’apaiser la douleur. L’approche thérapeutique agit sur deux plans. Elle soulage les symptômes de la goutte tout en interrompant la crise. Sur un autre plan, elle prévient la récidive.

Pour soulager la crise, les médecins traitants ont recours à des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Leur action est rapide. Si ce type de médicament ne fonctionne pas, il existe des solutions de rechange. On emploie alors un traitement par voie orale à la Colchicine.

Ce dernier médicament apaise les douleurs articulaires et réduit la fréquence des crises. C’est le plus ancien médicament contre la goutte. Cependant, l’urée ne s’en porte pas toujours mieux. Des cristaux se forment tout de même dans les articulations. Des effets indésirables apparaissent souvent. Mentionnons les nausées, les vomissements et les crampes à l’abdomen.

En dernier recours, il reste les corticostéroïdes. Ils existent sous forme de comprimés. Ils peuvent aussi être administrés par injection.

Prévenir les récidives et les complications

Des médicaments prévenant les récidives et les complications sont maintenant disponibles. Ils permettent d’abaisser l’uricémie. Les risques de dommages permanents aux articulations sont aussi diminués. Ce type de médication agit de deux façons.

D’abord, la médication permet d’augmenter l’excrétion de l’acide urique. Le taux d’acide urique dans le sang est donc diminué. De plus, la formation de cristaux est freinée. Le probénécide est le plus efficace dans cette catégorie. Il est toutefois contre-indiqué pour les personnes qui souffrent de calculs rénaux ou d’insuffisance rénale.

La médication sert aussi à diminuer la production d’acide urique. L’Allopurinol est très efficace contre les douleurs articulaires qui se présentent à long terme.

Surveiller son alimentation pendant la crise

Une alimentation saine est indispensable pour prévenir la crise de goutte. Elle est aussi essentielle durant la crise. Il est recommandé de consommer modérément de l’alcool, voire de le proscrire définitivement. Il faut éviter également les aliments riches en purine. Les aliments très riches en gras peuvent aussi aggraver la crise. La consommation d’eau est toujours recommandée.

L’opinion d’un médecin sur la goutte

Selon le Dr Jacques Allard, généraliste, une première crise de goutte se reconnaît assez facilement. La personne atteinte ressent par exemple une vive douleur au gros orteil. De la rougeur et un gonflement apparaissent également. Il s’agit à l’évidnce d’une crise de goutte, si ces symptômes se manifestent pendant la nuit.

Les anti-inflammatoires sont efficaces pour soulager une crise de goutte. Le Dr Allard recommande tout de même de consulter un médecin. Il pourra établir un diagnostic précis. Il est maintenant facile de traiter la goutte. La médication abaisse le taux d’acide urique dans le sang. Mais ne croyez pas que vous serez définitivement guéri à vie de la goutte après un traitement médicamenteux.

D’autres approches

La crise de goutte peut gâcher la retraite d'un senior. Voici comment l'éviter.

Les cerises ont montré leur efficacité pour réduire le taux d’acide urique

Nous avions vu dans un précédent article quelques remèdes naturels visant à réduire votre taux d’acide urique. Voici d’autres alternatives qui ont démontré leur efficacité.

Le cassis apporte un soulagement indéniable des symptômes de la goutte. L’ESCOP, un regroupement d’associations, reconnaît les vertus anti-inflammatoires des feuilles de cette plante. Les feuilles doivent être infusées pendant 15 minutes. Il est recommandé de prendre deux tasses par jour de cette infusion.

Le colchique d’automne peut aussi représenter un élément efficace pour soulager les douleurs articulaires. Il est utilisé lors d’attaques aigues de goutte. Il ne diminue pas le taux d’acide urique. Il aide cependant à freiner l’inflammation. Le dosage doit être respecté puisque cette plante est toxique.

Lire aussi => Cinq remèdes naturels pour soulager les crises de goutte

 

Et vous, comment faites-vous pour soulager vos crises de goutte ?

Si cet article vous a plu, SVP partagez-la sur Facebook 😉 

Commentaires Facebook

L'expérience de chacun est le trésor de tous - citation de Gérard De Nerval

Cliquer pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles dans Santé

1er jeu concours gratuit

Jeu concours gratuit par tirage au sort de la Boutique Happy-50plus Shop
Haut